La publicité radio favorise les recherches sur internet

 

Une étude de google en collaboration avec RMB et la Var, révèle que la publicité radio favorise les recherches sur internet

Intuitivement, on se doutait que la radio possèdait tous les atouts pour aiguiller les auditeurs vers la toile. En effet, il n'y a qu'à écouter les animateurs radios qui encouragent  régulièrement l'intéraction avec les auditeurs en citant souvent l'adresse de leur site web ou en faisant références à leurs réseaux sociaux ou il n'y a qu'à voir le nombre de personnes qui écoutent la radio pendant qu'elles utilisent leur ordinateur ou leur smartphone à la main, à domicile ou au travail. Cette étude  n'est donc pas surprenante mais elle apporte la preuve chiffrée de cette complémentarité et  met en lumière les bénéfices de cette convergence pour l'annonceur.

L'étude porte sur les campagnes radio de 26 annonceurs de secteurs différents qui ont consacré en année N-1 au moins 80% de leur budget publicitaire à la radio (pour minimiser l'impact des autres médias ) et qui ont réalisé des campagnes radio sans objectif spécifique de booster les recherches sur internet, même si certaines contenaient un call to action manifeste avec mention de l'adresse internet. Dans un premier temps, la démarche a été de recenser le nombre de fois ou la marque ou l"adresse url des annonceurs avait fait l'objet d'une recherche via le moteur de recherche Google en dehors des périodes de diffusion des spots publicitaires, dans un second temps  d'effectuer ce même comptage durant les périodes de diffusion. En comparant ces deux moyennes, l'étude a pu calculer très précisémment l'ad boost, c'est à dire l'impact d'une campagne publicitaire sur le nombre de recherches. Les résultats sont éloquents. Les campagnes radio étudiées ont généré une augmentation moyenne de 33% du nombre de recherches via internet et ces résultats sont encore plus élevés lorsque la marque est moins connue. Lorsque le spot renseigne l'adresse du site internet, les résultats sont encore plus impressionnants, l'ad boost moyen grimpe jusqu'à 59%.  Sur la base de ce chiffre, il est clair que les annonceurs qui souhaitent diriger les auditeurs vers leur site internet ont tout avantage à insérer dans leur spot un call-to action percutant.

D'autres facteurs influencent positivement les recherches sur Internet notamment les spots qui intègrent un logo auditif distinctif, une signature sonore. Les annonceurs qui offrent à leur spot un habillage sonore marquant scorent mieux en termes de mémorisation. L'auditeur conserve plus longtemps la sonorité de la marque en tête et a donc davantage de chance d'effectuer ultérieurement une recherche sur cette marque. Idem pour les spots brefs de moins de 15 secondes. Ce type de spots génère un ad boost de 62% alors qu'il n'atteint que 35% pour les spots de durée moyenne de 20 à 25 secondes et 6% pour les spots d'une durée supèrieure à 25s. D'après l'étude, cette différence s'explique par le fait qu'en 10 secondes on est obligé de limité le message à la mention du site internet. Cela ne signifie pas qu'un spot court marche nécessairement mieux mais si vous cherchez vraiment à aiguiller beaucoup de monde vers votre site, quelques mots suffisent. La radio et internet, c'est donc un duo gagnant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre actualité

L’écoute digitale de la radio progresse d’un point en 1 an selon Médiamétrie
Jeux concours pour Noel, une stratégie efficace pour fidéliser et engager les clients

Autres actualités média

51% des parents comptent acheter leurs cadeaux de noël en ligne.
Les radios régionales favorisent l'engagement des auditeurs